Sylvian Bruchon

Sylvian Bruchon est devenu comédien sous la direction de Frédéric Fisbach dans Un avenir qui commence tout de suite/ Vladimir Maïakovski et dans Tokyo Notes de Oriza Hirata.

Titulaire du C.A théâtre, il enseigne l’art dramatique au Conservatoire de Brest.

Il a travaillé entre autre avec Lucie Nicolas dans Penser/Classer, d’après Georges Perec et dans Contention de Didier-Georges Gabily ; Christine Letailleur dans Médée de Hans Henny Jahnn ; Irène Bonnaud dans That corpse you planted last year in your garden, sur des textes de Heiner Müller ; Joël Doussard et Jean-Michel Fournereau dans Jeanne d’Arc au bûcher d’Arthur Honneger et Paul Claudel ; Julie Beres dans Histoire du Soldat d’Igor Stravinsky et Charles Ferdinand Ramuz, direction musicale Joël Doussard ; Madeleine Louarn dans En délicatesse de Christophe Pellet.
Il a mis en espace et joué dans Dialogue sur un fil avec l’Ensemble Contemporain Sillages (Œuvres de Kagel, Webern, Feldman, Aperghis et Rebotier).
Il a été dramaturge pour le spectacle L’or avec le fer, mise en scène de Julie Bérès et Thomas Cloarec.

Il écrit pour le théâtre. Sa première pièce Des gestes connus à l’infini est entrée au répertoire d’Aneth. La pièce Les osselets a obtenu une aide d’encouragement à l’écriture en 2002 de la Commission d’Aide à la Création de la DMDTS et elle a été lue dans le cadre de la manifestation Pur présent 2002 au CDN d’Orléans. Bosnia Mort à Sarajevo, court texte de commande est paru dans Pièces détachées (édition entre deux m à Lyon) ouvrage édité à l’occasion de la MÜLLER Factory qui s’est déroulée à Lyon en juin 2002. Le texte a été mis en espace en 2003 par le comité de lecture du JTN dans le cadre de la manifestation Gros Bazar au Théâtre de l’Est Parisien. En 2004, son texte Dans l’angle mort de la première marche (dialogue pour un acteur) a été lu par Christophe Brault à Théâtre Ouvert, à Aneth et à Morlaix lors de la manifestation Besoin de Théâtre. Il interprète lui-même son dernier texte : Il n’y a plus de fontaine au coin de la rue Simon Le Franc, il est accompagné par Stéphane Sordet au saxophone. Il prépare actuellement une mise en scène de Les osselets avec des acteurs brestois. Il vient de finir l’écriture de son premier roman.

Sylvian BRUCHON est comédien associé au Théâtre de l’Entresort à Morlaix.