M

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

 

Instants Fragiles

Portrait de la compositrice Ariadna Alsina Tarrès

Programme


Ariadna Alsina-Tarrès
Des mots, des murs… partie 1 pour flûte et électronique – 5′
Rebecca Saunders
The underside of green pour violon, clarinette et piano – 8’
Hector Parra
Time fields III pour flûte solo – 5’
Ariadna Alsina-Tarrès Des mots, des murs…partie 2 pour flûte, saxophone et électronique – 5′
Michael Jarrell Assonance III pour violoncelle, clarinette et piano – 12′
Luis Naon Eje (una voz de la infencia) pour saxophone et électronique – 8′
Ariadna Alsina-Tarrès Des mots, des murs… partie 3 pour flûte, clarinette, saxophone, piano, violon, violoncelle et électronique – 5′

 

Des mots, des murs… de Ariadna Alsina Tarrès, est une co-commande de l’ensemble Sillages, du festival Mixtur et paysages humains.
Cette œuvre a été soutenue par l’Aide à l’écriture d’œuvre musicale originale du ministère de la culture – DRAC Bretagne.
La création mondiale est prévue  le 11 octobre 2024 dans le cadre du Festival Mixtur à Barcelone, avec le soutien de l’Institut français de Madrid et de Barcelone.

Durée : 1h05

Présentation

 

« Instants Fragiles » révèle la vision musicale profonde et personnelle d’Ariadna Alsina à travers sa nouvelle œuvre, Des mots des murs…, inspirée par le poème “Les Vieux murs” de Zoé Skoulding. Les trois parties de cette composition, tissées par la plume d’Ariadna Alsina, évoluent comme une notation poétique. La première section explore les contrastes entre les échos industriels de l’électronique et l’intimité vivante des instruments. Une continuité s’écrit dans la seconde partie, où des instruments amplifiés, métamorphosés, créent des fractures sonores, orchestrant une dégradation maîtrisée de l’électronique. Les instruments, alors, s’immergent dans des techniques étendues, élargissant leur palette sonore. Enfin, la troisième partie transcende les contradictions passées, fusionnant harmonieusement l’électronique et les instruments avec une notation inspirée par les outils technologiques contemporains de notation et de pensée musicale tels que Cage et Orchidea, insufflant des transformations, des variations et des dérivations. Cet ensemble forme un résultat hybride, scellant ainsi une expérience sonore d’une infinie richesse.

Dans « Instants Fragiles », Ariadna Alsina établit une connexion entre la notation traditionnelle et les outils technologiques contemporains, s’inscrivant dans une lignée novatrice influencée par ses maîtres tels que Luis Naon, Rebecca Saunders et Michael Jarrell. Alsina exprime sa vision artistique métaphorique des vieux murs, explorant des thèmes tels que la séparation, la dissimulation et l’évolution temporelle.

 

Biographie – Ariadna Alsina Tarrès

 

Ariadna Alsina Tarrés étudie le violon au Conservatoire Supérieur Liceo de Barcelone et la sonologie à l’École Supérieure de Musique de Catalogne (ESMUC) où elle s’oriente vers la composition en étudiant avec Luis Naón et Gabriel Brnčic. À Paris, elle étudie la composition avec José Manuel López López, Horacio Vaggione, Christine Groult, Hèctor Parra (2011) et Martin Matalon (2012-2015). En 2015-16, elle suit le Cursus de composition de l’Ircam et intègre en parallèle le Master en Composition de musique mixte à la Haute École de Musique de Genève, où elle étudie avec Pascal Dusapin, Luis Naón, Eric Daubresse et Michael Jarrell. Elle a suivi, entre autres, des masterclasses de Kaija Saariaho, Franck Bedrossian, Marco Stroppa, Philippe Manoury, Francesco Filidei, Luca Francesconi et Daniel Teruggi.

Elle poursuit actuellement une recherche sur l’écriture du temps en musique mixte dans le cadre d’une thèse à l’Université Paris-VIII, sous la direction de Makis Solomos et d’Alain Bonardi.

Influencée par le cadre théorique de la spectromorphologie, elle s’intéresse, dans ses compositions, à la malléabilité et la transformation de la matière sonore et à une recherche sur le timbre.

Sa musique a été interprétée par l’ensemble Sillages, Taller Sonoro, Barcelona Modern Project et par des musiciens tels que Shao-Wei Chou, Takao Yakutomé, Thibaut Trosset, Esther Lafebvre, Ana María Villamizar et Sarah Lefeuvre. Elle a été jouée dans plusieurs pays d’Europe et aux États-Unis.

En 2015, elle reçoit une mention spéciale du jury du Prix Russolo pour sa composition Dis-Till-Action, enregistrée par le label Studio Forum.

Ariadna Alsina Tarrés réalise avec Emmanuelle Lizère, Le son au bout des doigts, conception musicale pour trois installations interactives pour le jeune public présentées au Centre Pompidou en juin 2017 dans le cadre du Festival ManiFeste.

 

Distribution

 

Sophie Deshayes flûte
Jean Marc Fessard clarinette
Stéphane Sordet saxophone
Caroline Cren piano
Léo Belthoise violon
Ingrid Schoenlaub violoncelle
Gonzalo Bustos direction


PRODUCTION: 
Ensemble Sillages
COPRODUCTION: Festival Mixtur (Barcelone), Institut Français de Madrid et de Barcelone, Paysages Humains

Category:
Tags:
Date: