M

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

 

Pierrot Lunaire

« On peut dire qu’il y a un avant et un après Pierrot Lunaire. »

 

 

En rupture avec les compositeurs post-romantiques comme Richard Wagner, Gustav Mahler et Richard Strauss, Schönberg a ouvert la voie à toute une littérature musicale avec cette œuvre qui est nimbée d’un halo féérique ambiance « fin de siècle ». Remarquable par son instrumentation singulière, le Pierrot Lunaire a aussi popularisé le sprechgesang, une forme de parléchanté très théâtral jusqu’alors inusité. Pour mesurer le chemin parcouru et le caractère fécond de ce monument musical, l’Ensemble Sillages a souhaité mettre en miroir une œuvre de Lu Wang, traversée d’effluves de musique traditionnelle et d’opéra chinois.

 

Programme

Lu Wang (1982) From the distant Plains II (2015) pour flûte, clarinette, piano, violon, violoncelle

Arnold Schönberg (1874-1951) Pierrot Lunaire (1912) pour flûte, clarinette, piano, violon, violoncelle, soprano

 

Distribution

Sophie Deshayes, flûte
Jean-Marc Fessard, clarinette
Vincent Leterme, piano
Lyonel Schmit, violon
Ingrid Shœnlaub, violoncelle
Jeanne Crousaud, soprano récitante
Emily Wilson, mise en scène
Rémi Durupt, chef invité
Gonzalo Bustos, direction artistique

 

Category:
Tags:
Date: